Ness El Fen

Syhem Belkodja

Former, sensibiliser, diffuser… Notre investissement a résulté d’un engagement : soutenir la création, à travers la formation des artistes et un travail de médiation à l’égard du public. Ness El Fen (les gens de l’art), est une association animée par la volonté de favoriser et de promouvoir en Tunisie le développement de certains secteurs artistiques, dans une approche qui relie dimensions artistiques et pédagogiques, conjugue activités de diffusion, de création et de formation. C’est aussi un lieu en propre, l’Espace « Ness El Fen ».
Depuis sept ans, les Rencontres Chorégraphiques de Carthage s’attachent à faire partager au public tunisien l’expression chorégraphique contemporaine, dans une volonté de sensibiliser le regard à cette création artistique, novatrice et en prise sur le réel, d’appuyer la création tunisienne, d’installer une « culture » de la danse contemporaine. Chaque édition draine un public toujours plus nombreux, fidélisé, familiarisé désormais à l’expression chorégraphique et curieux de nouveautés.

Dans le même esprit, les Rencontres internationales du film documentaire-DOC A TUNIS- ont dès leur 1ère édition voulu s’affirmer comme un lieu de promotion artistique, de rencontre et aussi de formation. Le choix du documentaire est né d’un constat : celui d’un fort désir de création. Il a été porté par une volonté : participer à l’expression d’un regard endogène « sur le monde et sur soi », sur sa réalité propre, son environnement immédiat ou plus lointain. Cet objectif justifiait là encore le projet d’un festival : on ne développe pas un point de vue pertinent sur le monde seul dans son coin ; on le forme en le mettant à l’épreuve d’autres points de vue, par la rencontre et par l’échange.
Et puisque la pédagogie est au cœur de notre action, ces manifestations intègrent toutes deux ateliers et débats, et sont chacune « adossées » à des établissements de formation spécialisée, pour que le plaisir de voir soit accompagné de celui d’apprendre, de comprendre, de réfléchir :l’Ecole des arts et du cinéma (EDAC) et la création en janvier 2007 du Centre méditerranéen de Danse Contemporaine (CMDC), première école de danse contemporaine en Afrique. Des établissements qui ont vocation à former les talents de demain, et dans le cas de la danse à appuyer la professionnalisation d’un secteur encore émergent mais qui en Tunisie, comme sur le continent africain tout entier, s’affirme désormais comme un art majeur, éminemment novateur et ouvert à tous les champs de la création contemporaine.

Par sa culture, par son histoire et sa géographie, la Tunisie est située à un « carrefour » des civilisations, entre l’Europe et l’Afrique subsaharienne, au cœur du Monde arabe, au centre du Bassin méditerranéen -un lieu de croisement des communautés. Dans un monde troublé où la guerre, la violence, l’incompréhension semblent presque partout régner, la confrontation des différentes expériences et des diverses expressions artistiques apparaît plus que jamais un moyen privilégié pour féconder le dialogue entre les cultures, le rapprochement des peuples.
A notre place, forcément modeste et qui peut sembler dérisoire, notre ambition a toujours été de participer à la rencontre et aux échanges, à des projets croisés placés sous le signe de la diversité culturelle. Rêvons donc ensemble à un monde où les talents primeraient sur les présupposés et les préjugés, où la compréhension et le respect mutuel, le désir de faire ensemble, pourraient naître aussi d’une action quotidienne dont la culture serait le lieu de la révélation et l’espace d’expression privilégié, partagé en commun.

Syhem Belkhodja - Directrice artistique de l’Association Ness El Fen
test