L'enseignement au CMDC

Missions

 

Le Centre Méditerranéen de Danse Contemporaine est un établissement privé d'enseignement supérieur. Un diplôme de BTS (en cours de reconnaissance par l’Etat Tunisien ) est délivré à la fin du cursus.

L’enseignement de la danse contemporaine,


Le CMDC a pour mission principale de dispenser un enseignement spécialisé en danse contemporaine, au titre de la formation supérieure et de la formation continue. Cet enseignement comprend les connaissances théoriques et la maîtrise des techniques nécessaires à l'exercice du métier de danseur (interprète/chorégraphe).

En partenariat avec des institutions nationales et internationales,


Cette formation supérieure se déroule sur un cycle de 2 ans, en relation pédagogique et partenariale avec des établissements de formation à l’étranger. Ouvert, sur sélection, à des candidats en provenance de Tunisie et de toute la région, voire au-delà, le CMDC inscrit son fonctionnement dans le prolongement de la formation délivrée par l’actuelle Ecole de Danse « Ness El Fen », en lien étroit avec la compagnie permanente de danse (le « Sybel Ballet Théâtre »).


Pour une formation qualifiante,


Une des causes récurrentes d’abandon de la danse par certains élèves tient à la découverte des difficultés d’apprentissage de cette discipline exigeante, que renforce souvent l’absence de perspectives d’emploi clairement identifiées à l’issue de la formation. Le CMDC entend démontrer l’importance et la valeur d’une formation artistique spécialisée, appuyée sur des conditions optimales de pratique et d’enseignement, en vue d’une qualification supérieure qui puisse être reconnue comme telle.

Formation

 

Une formation pluridisciplinaire,


Le CMDC propose un enseignement technique principalement axé sur l'expression du corps, qui emprunte des voies pluridisciplinaires, avec pour objectif d'optimiser et de développer les qualités artistiques de chacun.
Des cours théoriques et de culture générale complètent le dispositif. Pour renforcer l’éventail des compétences, un module est consacré en 2ème année à l’image et aux techniques audiovisuelles en lien avec l’Ecole Des Arts et du Cinéma (EDAC) et un atelier est spécifiquement dédié à la gestion de projet culturel.
Le CMDC organise des résidences d’artistes et l’accueil de compagnies pour des périodes de recherche et de création.

 
Et un programme évolutif,

Le programme est en constante évolution, notamment grâce au renouvellement et à la personnalité des enseignants -artistes en activité et professionnels reconnus dans leur domaine et aux collaborations établies avec d'autres écoles de danse à l’étranger (en particulier des Centres chorégraphiques nationaux).


Réparti entre cours, ateliers et créations,     
La formation se compose de sept modules, trois la première année, quatre la deuxième.
Ces modules sont ventilés sur cinq jours par semaine, à raison de sept heures par jour, soit un total de trente-cinq heures par semaine. Ils se composent, d’une part de cours techniques assurés régulièrement par des professeurs et des chorégraphes locaux, ponctuellement par des intervenants étrangers, et, d’autre part, d’ateliers dirigés par des chorégraphes internationaux. Enfin, des plages horaires sont réservées aux travaux personnels de création des étudiants, réalisés en groupe ou individuellement et qui font l’objet d’une évaluation. 
Le contrôle des connaissances techniques et artistiques est assuré de manière continue. 
Les cycles se concluent par deux à trois créations conduites par des chorégraphes locaux ou régionaux la première année, internationaux la deuxième année, avec chaque fois en perspective une tournée de ces spectacles, locale la première année, régionale à la fin du cursus.
Par ailleurs, les étudiants achèvent leur cursus par une création individuelle, comme chorégraphe et/ou interprète. Pour les étudiants de la 1ère promotion, les créations seront programmées lors des Rencontres Chorégraphiques de l’Afrique et de l’Océan Indien, prévues à Tunis du 1 au 10 mai 2008.

 

test